LE BAPTÊME CHRÉTIEN

« Il dit : De quel baptême avez-vous donc été baptisé ? Et ils répondirent : du baptême de Jean. 

Alors Paul dit : Jean a baptisé du baptême de repentance, disant au peuple de croire en celui qui venait après lui, c’est-à-dire, en Jésus. Sur ces paroles, ils furent baptisés au nom de Jésus. »

Actes 19 :3-5

« Puis il leur dit: Allez par tout le monde, et prêchez la bonne nouvelle à toute la création. Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné. »

Marc 16: 15-16

Christ a institué deux cérémonies que la plupart des Églises appellent sacrements. Il s’agit bien de la Sainte Cène et le baptême (Marc 16 :16, Matthieu 26 :29, Luc 22 :19-20).

Le baptême de Jean Le Baptiste

Son baptême était probablement le précurseur direct du baptême chrétien et une adaptation des bains rituels juifs. Il est certain que quelques-uns des disciples de Jésus ont été baptisés par Jean (Jean 1 : 35) et il semble qu’ils ont constitué cette pratique au début du ministère de Jésus (Jean 3 : 22; 4 : 1).

Le baptême de Jean Baptiste, auquel le Seigneur Jésus s’est soumis, était tout d’abord un témoignage de repentance mais aussi une préparation en vue de la venue du Messie, symbolisant le jugement qu’il allait apporter; ce serait comme une immersion dans le flot de l’Esprit de feu de Dieu (Mattieu 3 : 11).

Le baptême de Jésus-Christ

Il exprimait sa consécration à la volonté de Dieu et à son ministère. C’ était peut-être aussi l’expression de son identification totale avec son peuple. Après son baptême, l’Esprit vint sur lui (Matthieu 3 : 13); certains ont vu en cela un modèle du baptême chrétien d’eau et d’Esprit mais les évangélistes ne retiennent pas ces deux évènements sous le terme unique de « baptême ». Veuillez voir la vidéo au bas de la page.

Le baptême dans les livres des Actes

Le baptême des premiers convertis exprimait leur repentance et leur foi (Actes 2 :38). Il était administré « au nom de Jésus » (Actes 2 : 38, Matthieu 28 : 19) et était quelque fois accompagné de l’imposition des mains en signe d’acceptation par l’Église (Actes 8 :14). La relation entre le baptême d’eau et le don de l’Esprit est débattue.

Pour les premiers chrétiens, ce qui importait avant tout était la présence évidente de l’Esprit et le baptême jouait un rôle important en cela, mais on ne peut affirmer qu’il y avait un point de vue unique à ce sujet.

Le baptême dans les lettres de Paul

D’après 1 Cor 1 : 13, Paul souligne que le baptême est administré au nom de Jésus; dans Éphésiens 4 : 5, il considère le baptême comme l’une des bases de la communauté chrétienne.

Dans Romains 6 : 5 et Colossiens 2 : 12, il évoque le symbolisme du baptême : celui-ci est la mort à l’ancienne vie, dans l’identification avec le Christ. Paul le décrit comme un processus qui dure toute la vie (Galates 2 : 20, Philippiens 3 : 10). Il semble avoir compris cette purification au sens spirituel et non sacramental. A ceux qui voulaient que les chrétiens soient circoncis, il oppose la foi et non le baptême; ce qui importe, c’est la réalité de l’Esprit reçu par la foi (Galates 3 : 1-4,7).

La foi et le baptême

Le baptême d’eau n’agit pas de façon magique : il présuppose la foi en Jésus-Christ chez celui qui le demande : « Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé » (Marc 16 :16). « Ayant été ensevelis avec lui par le baptême, vous êtes aussi ressuscités avec en lui et avec lui, par la foi en la puissance de Dieu, qui l’a ressuscité d’entre les morts » (Colossiens 2 :12).

La pratique dans le Nouveau Testament

Le Nouveau Testament ne nous présente aucun exemple de baptême d’enfant. Bien au contraire, il nous montre que sur sa profession de foi individuelle que chacun est baptisé (Actes 2 :38,41). Ce sont des adultes qui, ayant cru, passent par les eaux du baptême (Actes 8 : 5, 12).

En Marc 16.16, les conditions du salut sont ainsi indiquées : « celui qui (1er) aura cru et qui (2e) aura été baptisé, et celui qui n’aura pas cru sera condamné ». Vouloir baptiser les enfants revient donc à renverser l’ordre divin. Il n’est pas dit : « celui qui n’aura pas été baptisé sera condamné ».

Le livre des Actes nous apprend encore que le baptême se pratique par immersion totale (Actes 8 : 37-39) comme c’était déjà le cas pour le baptême de Jean Baptiste (Matthieu 3 : 16).  C’est d’ailleurs le sens de ce mot. Le mot grec baptizô veut dire « plongerimmergersubmerger ». Il ne saurait donc être question d’aspersion ou d’infusion. En outre, lorsqu’on a reçu un baptême illégitime ou incomplet, on doit être rebaptisé (Actes 19 : 3-5).

Houlette du Berger- NDB- TKM

VIVRE LONGTEMPS SUR LA TERRE (QUELQUES VERSETS INSTRUCTIFS)

Jésus répondit: Il est écrit: L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu.

Matthieu 4: 4

Mon corps n’était point caché devant toi, lorsque j’ai été fait dans un lieu secret, tissé dans les profondeurs de la terre. Quand je n’étais qu’une masse informe, tes yeux me voyaient; Et sur ton livre étaient tous inscrits les jours qui m’étaient destinés, avant qu’aucun d’eux existât.

Psaume 139 : 15-16

 

Jésus lui dit: Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi (Jean 14 : 6).

Tu es digne, notre Seigneur et notre Dieu, de recevoir la gloire et l’honneur et la puissance; car tu as créé toutes choses, et c’est par ta volonté qu’elles existent et qu’elles ont été créées (Apocalypse 4 : 11).

Mon corps n’était point caché devant toi, lorsque j’ai été fait dans un lieu secret, tissé dans les profondeurs de la terre. Quand je n’étais qu’une masse informe, tes yeux me voyaient; Et sur ton livre étaient tous inscrits les jours qui m’étaient destinés, avant qu’aucun d’eux existât (Psaume 139 : 15-16).

Avant que je t’eusse formé dans le ventre de ta mère, je te connaissais, et avant que tu fusses sorti de son sein, je t’avais consacré, je t’avais établi prophète des nations (Jérémie 1 : 5).

Tes jours seront en sûreté; La sagesse et l’intelligence sont une source de salut; La crainte de l’Éternel, C’est là le trésor de Sion (Esaïe 33 : 6).

La sagesse vaut autant qu’un héritage, et même plus pour ceux qui voient le soleil. Car à l’ombre de la sagesse on est abrité comme à l’ombre de l’argent; mais un avantage de la science, c’est que la sagesse fait vivre ceux qui la possèdent (Ecclésiaste 7 : 11-12).

Confie-toi en l’Éternel de tout ton cœur, Et ne t’appuie pas sur ta sagesse; Reconnais-le dans toutes tes voies, Et il aplanira tes sentiers. Ne sois point sage à tes propres yeux, Crains l’Éternel, et détourne-toi du mal: Ce sera la santé pour tes muscles, Et un rafraîchissement pour tes os (Proverbes 3 : 5-8).

Heureux l’homme qui a trouvé la sagesse, Et l’homme qui possède l’intelligence! Car le gain qu’elle procure est préférable à celui de l’argent, Et le profit qu’on en tire vaut mieux que l’or; Elle est plus précieuse que les perles, Elle a plus de valeur que tous les objets de prix. Dans sa droite est une longue vie; Dans sa gauche, la richesse et la gloire (Proverbes 3 : 13-15).Accorde-moi donc de la sagesse et de l’intelligence, afin que je sache me conduire à la tête de ce peuple! Car qui pourrait juger ton peuple, ce peuple si grand? Dieu dit à Salomon: Puisque c’est là ce qui est dans ton cœur, puisque tu ne demandes ni des richesses, ni des biens, ni de la gloire, ni la mort de tes ennemis, ni même une longue vie, et que tu demandes pour toi de la sagesse et de l’intelligence afin de juger mon peuple sur lequel je t’ai fait régner, la sagesse et l’intelligence te sont accordées. Je te donnerai, en outre, des richesses, des biens et de la gloire, comme n’en a jamais eu aucun roi avant toi et comme n’en aura aucun après toi (2 Chroniques 1 : 10-12).

Le commencement de la sagesse, c’est la crainte de l’Éternel; Et la science des saints, c’est l’intelligence (Proverbes 9 : 10).

Venez, mes fils écoutez-moi! Je vous enseignerai la crainte de l’Éternel. Quel est l’homme qui aime la vie, qui désire la prolonger pour jouir du bonheur? Préserve ta langue du mal, et tes lèvres des paroles trompeuses; éloigne-toi du mal, et fais le bien ; Recherche et poursuis la paix (Psaumes 34 : 12-15).

Enfants, obéissez à vos parents, selon le Seigneur, car cela est juste. Honore ton père et ta mère (c’est le premier commandement avec une promesse), afin que tu sois heureux et que tu vives longtemps sur la terre. (Éphésiens 6 : 1-3).

Fuyez l’impudicité. Quelque autre péché qu’un homme commette, ce péché est hors du corps; mais celui qui se livre à l’impudicité pèche contre son propre corps. Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez point à vous-mêmes? Car vous avez été rachetés à un grand prix. Glorifiez donc Dieu dans votre corps et dans votre esprit, qui appartiennent à Dieu. (1 Corinthiens 6 : 18-20).

Jésus répondit: Il est écrit: L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu (Matthieu 4 :4).

Et mon juste vivra par la foi; mais, s’il se retire, mon âme ne prend pas plaisir en lui (Hébreux 10 : 38).

Vous devriez dire, au contraire : Si Dieu le veut, nous vivrons, et nous ferons ceci ou cela (Jacques 4 : 15).

En le voyant, Pierre dit à Jésus: Et celui-ci, Seigneur, que lui arrivera-t-il? Jésus lui dit: Si je veux qu’il demeure jusqu’à ce que je vienne, que t’importe? Toi, suis-moi. Là-dessus, le bruit courut parmi les frères que ce disciple ne mourrait point. Cependant Jésus n’avait pas dit à Pierre qu’il ne mourrait point; mais: Si je veux qu’il demeure jusqu’à ce que je vienne, que t’importe? (Jean 21 : 21-23)

Le Père m’aime, parce que je donne ma vie, afin de la reprendre. Personne ne me l’ôte, mais je la donne de moi-même; j’ai le pouvoir de la donner, et j’ai le pouvoir de la reprendre: tel est l’ordre que j’ai reçu de mon Père (Jean 10 : 17-18).

Demeurez en moi, et je demeurerai en vous. Comme le sarment ne peut de lui-même porter du fruit, s’il ne demeure attaché au cep, ainsi vous ne le pouvez non plus, si vous ne demeurez en moi. Je suis le cepvous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit, car sans moi vous ne pouvez rien faire Si quelqu’un ne demeure pas en moi, il est jeté dehors, comme le sarment, et il sèche; puis on ramasse les sarments, on les jette au feu, et ils brûlent (Jean 15 : 4-6).

Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang demeure en moi, et je demeure en lui (Jean 6 : 56).

Ainsi donc, comme vous avez reçu le Seigneur Jésus-Christ, marchez en lui (Colossiens 2 : 6),

Jésus leur dit: Ma nourriture est de faire la volonté de celui qui m’a envoyé, et d’accomplir son œuvre (Jean 4 : 34).

Tu ne te prosterneras point devant leurs dieux, et tu ne les serviras point; tu n’imiteras point ces peuples dans leur conduite, mais tu les détruiras, et tu briseras leurs statues. Vous servirez l’Éternel, votre Dieu, et il bénira votre pain et vos eaux, et j’éloignerai la maladie du milieu de toi. Il n’y aura dans ton pays ni femme qui avorte, ni femme stérile. Je remplirai le nombre de tes jours (Exode 23: 24-26).

Mais maintenant, étant affranchis du péché et devenus esclaves de Dieu, vous avez pour fruit la sainteté et pour fin la vie éternelle. Car le salaire du péché, c’est la mort; mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur (Romains 6 : 22-23).

TKM

LA VALLÉE DE BACA

“Lorsqu’ils traversent la vallée de Baca, ils la transforment en un lieu plein de sources, Et la pluie la couvre aussi de bénédictions.”

Psaume 84: 7

Quand je marche dans la vallée de l’ombre de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es avec moi : Ta houlette et Ton bâton me rassurent.

Psaume 23: 4

BakaBacaBaumier: est un arbuste résineux, portant le nom de Baka, ce qui selon certains auteurs, signifie dégoutter, ou verser des larmes; une sorte de baume découle de cet arbuste. Le mot baka pourrait aussi être une substance signifiant les pleurs.

Vallée de Palestine (Psaume 84.7), tirant son nom des arbres résineux qui y croissaient; c’est peut-être la vallée des Rephaïm, car on y trouvait de tels arbres (2 Samuel 5 : 22,23); mais les versions grecque et syriaque tiennent ce terme pour une métaphore, analogue à l’expression « vallée de l’ombre de la mort ».
Baka signifie, alors n’importe quelle « vallée de larmes » ou « vallée de l’ombre de la mort ».

Cette brève et pertinente élucidation de la vallée de Baca nous exhorte, spirituellement parlant, en tant que chrétiens et disciples de Christ, à avoir toujours foi en Jésus-Christ (Hébreux 12 :2) quelle que soit l’ampleur de l’adversité ou l’antagonisme qui mettent en épreuve notre foi.

Au nom de notre Seigneur Jésus qui est avec nous, nous transformons toute « vallée de Baca » que nous traversons en un lieu plein de sources. Aucune « vallée », représentant les forces ténébreuses, ne peut nous empêcher d’avancer vers notre destinée glorieuse, car si Dieu est pour nous, personne ne sera contre nous (Romains 8 : 31).

Notre force augmente pendant la marche et nous allons nous présenter devant l’Éternel, Dieu des armées, notre Père Céleste, à Sion, au nom de Jésus (Psaume 84 : 8).

Prière :
Je transforme la vallée de Baca spirituel que je traverse en un lieu plein de sources, au nom de Jésus. Ma force augmente pendant que je marche. Nul ne pourra m’arrêter. Je broie les montagnes et les collines sur mon chemin, par la puissance du Saint-Esprit, au nom de Jésus. Je me présenterai devant Dieu à Sion.

NDB-Tony Kunsende

LES PUBLICAINS DANS LE NOUVEAU TESTAMENT

Et Jésus leur dit: je vous le dis en vérité, les publicains et les prostituées vous devanceront dans le Royaume de Dieu.

Matthieu 21 : 31

 Et Jésus leur dit: je vous le dis en vérité, les publicains et les prostituées vous devanceront dans le Royaume de Dieu . (Matthieu 21:31)

Publicain : Dans l’empire romain était un personnage préposé à la perception des impôts et des droits de passage sur les marchandises que l’on transportait d’un territoire à l’autre.

Le fermier en chef exigeait des contribuables des sommes supérieures à celles qu’il versait au trésor public. L’État Romain l’y autorisait. Aucune loi ne protégeait les contribuables contre les exactions. Excepté quelques personnages honnêtes, les publicains volaient (Luc 3 : 12,13 ; 19.8).

Dans toutes les provinces, toutes les classes les détestaient, sauf peut-être les gouverneurs romains, qui souvent s’entendaient avec eux pour extorquer l’argent des contribuables. Le collecteur d’un territoire conquis par les Romains était parfois originaire de ce pays, auquel la plupart de péagers subalternes appartenaient.

Le juif Zachée parait avoir exercé les fonctions de percepteur-chef d’impôts à Jéricho (Luc 19 : 1-9).  Le juif Matthieu (Levi), par contre, était chargé ,par le fermier général, de recueillir les taxes de Capernaum (Matthieu 9 :9; Marc 2 :14; Luc 5 : 27). Les juifs n’admettaient point que l’un de leurs fût agent des Romains et levât des impôts pour un gouvernement païenLe publicain juif était exclu de la société de ses compatriotes ; ses amis subissaient le même sort. Les publicains étaient perçus comme des « collabos », des agents des occupants romains.

L’attitude du Seigneur Jésus avait bien choqué les juifs conformistes, car on l’accusait de manger avec des péagers et des pécheurs (Matthieu 9 : 10-13; 11.19). Cependantle Seigneur Jésus a appelé Matthieu, qui était l’un d’eux, à l’apostolat (Matthieu 9.9). 


Les cas de Zachée (Esaïe 55 : 6-7) qui cherchait à voir le Seigneur Jésus, et de Matthieu appelé pendant qu’il était assis au lieu des péages, enseignent aux pécheurs impénitents la nécessité de sceller, en Jésus-Christ, une réconciliation sincère et définitive avec l’Éternel, ainsi que les communautés auxquelles ils appartiennent (Luc 19 : 10).

Comme le Seigneur Jésus a appelé Matthieu à le suivre pendant qu’il vaquait à ses occupations, il vous lance, aujourd’hui, le même appel au salut et au service au cas où vous ne l’auriez pas encore fait. Je vous exhorte à faire de cet instant, un moment de nouveau départ dans la force incomparable de la grâce divine décrétée, à la croix, par le sang de notre Seigneur Jésus-Christ, le grand Vainqueur de la mort. Il vous fait, dans l’immédiat, la grâce de devenir son enfant, et d’avoir corollairement accès à Son royaume éternel et incorruptible.
Si vous répondez par l’affirmative à cet appel au salut et au service, je vous invite, par cette prière, à accepter et à confesser de votre bouche, avec foi, le Seigneur Jésus.

 Au moyen de cette prière faite avec foi, accompagnée d’une promesse de restitution si votre cas s’apparente à celui de Zachée (le cas de Zachée, Luc 19 : 1-9), le Seigneur Jésus-Christ vous pardonnera et élira domicile dans votre vie pour en être le Seigneur et Sauveur.

 NDB-TONY KUNSENDE


Quelques versets liés au contenu de cet article :


Matthieu 9 : 9-11
De là étant allé plus loin, Jésus vit un homme assis au lieu des péages, et qui s’appelait Matthieu. Il lui dit: Suis-moi. Cet homme se leva, et le suivit. Comme Jésus était à table dans la maison, voici, beaucoup de publicains et de gens de mauvaise vie vinrent se mettre à table avec lui et avec ses disciples. Les pharisiens virent cela, et ils dirent à ses disciples : pourquoi votre maitre mange-t-il avec les publicains et les gens de mauvaise vie?

Matthieu 11 : 18-19

Car Jean est venu, ne mangeant ni ne buvant, et ils disent: Il a un démon. Le Fils de l’homme est venu, mangeant et buvant, et ils disent: C’est un mangeur et un buveur, un ami des publicains et des gens de mauvaise vie. Mais la sagesse a été justifiée par ses œuvres.

Luc 3 : 12-14
Il vint aussi des publicains pour être baptisés, et ils lui dirent: Maître, que devons-nous faire? Il leur répondit: N’exigez rien au-delà de ce qui vous a été ordonné. Des soldats aussi lui demandèrent: Et nous, que devons-nous faire? Il leur répondit: Ne commettez ni extorsion ni fraude envers personne, et contentez-vous de votre solde.

Luc 19 : 8-10
Mais Zachée, se tenant devant le Seigneur, lui dit: Voici, Seigneur, je donne aux pauvres la moitié de mes biens, et, si j’ai fait tort de quelque chose à quelqu’un, je lui rends le quadruple. Jésus lui dit: Le salut est entré aujourd’hui dans cette maison, parce que celui-ci est aussi un fils d’Abraham. Car le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu.

Hébreux 12 :1
Nous donc aussi, puisque nous sommes environnés d’une si grande nuée de témoins, rejetons tout fardeau, et le péché qui nous enveloppe si facilement, et courons avec persévérance dans la carrière qui nous est ouverte.

Esaïe 55 : 6-7
Cherchez l’Éternel pendant qu’il se trouve; Invoquez-le, tandis qu’il est près.

Matthieu 20 :16 Ainsi les derniers seront les premiers, et les premiers seront les derniers.

L’AMANDIER, SYMBOLE DE LA VIGILANCE DE DIEU

Dieu n’est point un homme pour mentir, Ni fils d’un homme pour se repentir. Ce qu’il a dit, ne le fera-t-il pas? Ce qu’il a déclaré, ne l’exécutera-t il pas?

Nombres 23: 19

L’amandier (Prunus amygdalus) est un arbre qui fait pousser ses fleurs blanches ou rosacées bien avant les feuilles.  Il est donc le premier arbre printanier à fleurir.  Il revêt  sa « robe de mariée » avant tout le monde. Les Hébreux l’appellent chaqed ,qui signifie celui qui réveille ou celui qui veille.

Dans le livre biblique de Jérémie, la branche d’amandier qu’avait vu le prophète symbolise la vigilance de Dieu sur l’exécution de sa parole (Jérémie 1.11).

 Le Seigneur de toute la terre exécute sans faille, avec autorité, sa Parole souveraine (Psaume 33 : 9-10). Il demeure vigilant et terrible dans l’exécution de sa volonté exprimée au moyen de sa Parole. Cette vigilance de l’Éternel est redoutablement efficace dans la concrétisation de ses desseins. Le Seigneur accomplit aussi bien ses promesses que ses menaces, dans la plupart des cas, par le canal de ses oints comme l’affirment les Saintes Écritures.

Il est important de noter, à cet effet, l’attention soutenue que le Maitre de l’univers a déployée dans l’accomplissement de son plan salvateur pour toute l’humanité. De manière glorieuse et majestueuse, le Très-Haut l’a exercée en la personne de Son Fils, le Seigneur Jésus notre Rédempteur, qu’il a établi héritier de toutes choses. En vérité, tout a été remis à Jésus-Christ en qui notre Père Céleste réunira toutes choses, celles qui sont dans les cieux et celles qui sont sur la terre quand les temps seront accomplis (Matthieu 20 : 28, Éphésiens 1 : 7, Colossiens 1 : 16, Éphésiens 1 : 10, Hébreux 1 : 2).

Le juste vivra par sa confiance en l’autorité de la parole de Christ (Romains 10 : 17, Hébreux 10 : 38). Les promesses ou les prophéties divines s’imposent impérieusement pour témoigner de la fidélité, en même temps, l’omnipotence de celui, qui, par sa voix, appelle à l’existence ce qui n’existe pas (Romains 4 : 17). Soyons, par conséquent, résolument prêts pour le retour de notre Seigneur Jésus, le Sauveur de gloire, qui revient incessamment pour accomplir le plan final de notre Dieu sur ses ennemis.  Il fera régner, de cette manière, la volonté de notre Père Céleste sur de nouveaux cieux et une nouvelle terre, où la justice habitera (2 Pierre 3 : 13).

Tony Kunsende

La parole de l’Éternel me fut adressée, en ces mots: Que vois-tu, Jérémie? Je répondis: Je vois une branche d’amandier.

Et l’Éternel me dit: Tu as bien vu; car je veille sur ma parole, pour l’exécuter.

(Jérémie 1.11-12)

PRIÈRE DU SALUT (ACCEPTATION DE JÉSUS COMME SEIGNEUR ET SAUVEUR)

Si tu n’as pas encore reçu Jésus-Christ de Nazareth, ressuscité des morts comme Seigneur et Sauveur de ta vie, tu dois dire avec foi cette prière devant Dieu :


Père Céleste, je viens à Toi au nom de Jésus-Christ, ton fils unique que tu as donné au monde afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle (Jean3 :16).

Ta parole dit : « Mais à tous ceux qui l’ont reçue,  à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, les quels sont nés, non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu » ensuite, elle dit : « Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton cœur que Dieu l’a ressuscité des morts, tu seras sauvé (Jean 1 :12, Romains 10 :9) ».

Sur ces paroles, je te demande de pardonner mes offenses et de me purifier par le sang de Jésus. Je reçois, dans mon cœur, Jésus-Christ de Nazareth, comme mon Seigneur et Sauveur personnel. Je confesse de ma bouche Le Seigneur Jésus, et je crois dans mon cœur que Dieu l’a ressuscité des morts.

Je suis maintenant sauvé et né de nouveau par la puissance du Saint-Esprit. Merci beaucoup Père Éternel de m’avoir pardonné, sauvé et donné la vie éternelle au nom de Jésus. Amen

Tony Kunsende Ministries

LA CORRUPTION

Dans la bible, le terme corruption, qui traduit les mots grecques phtora et diaphtora, décrit le caractère passager ou le dépérissement de la création (sa ruine éternelle, Galates 6.8).

Dieu seul est incorruptible (grecque. Aphthartos, Romains 1 :23).

Les êtres vivants, qui meurent et dont les corps se décomposent, sont corrompus (grecque phthartos, Actes 2 : 27; 13 :35).

Dans l’A.T, les animaux malformés étaient corrompus (ou impurs) et de ce fait, impropres au sacrifice (Lévitique 22 : 25).  Les cœurs dépravés par le péché sont corrompus et entrainent les hommes dans des actes répréhensibles causant leur perte (Romains 8 : 21; 2 Pierre 2 :12,19).

« Les mauvaises compagnies corrompent les bonnes mœurs », dit 1 Corinthiens 15 : 33.

Le Seigneur Jésus-Christ est donc l’agneau de Dieu qui est venu au monde réparer les cœurs dépravés en brisant le pouvoir de la corruption par sa mort à la croix. La résurrection du Christ atteste à tout l’univers et au monde spirituel que Jésus Christ, par son sang , a bel et bien proclamé l’année de grâce du Seigneur. Comme l’a dit l’apôtre Paul, dans son épitre aux Romains, les chrétiens nés de nouveau sont indéniablement affranchis de la loi du péché et de la mort par la loi de l’esprit de vie en Jésus-Christ (Romains 8 :2). Partant de ce fait, la foi en Christ donne aux croyants persévérants l’accès au Royaume incorruptible de notre Dieu (Éphésiens 1 : 4; 5 : 27).

  Quelques versets sur la corruption

Genèse 6 : 12

Dieu regarda la terre, et voici, elle était corrompue; car toute chair avait corrompu sa voie sur la terre.

Lévitique 22 : 25

Vous n’accepterez de l’étranger aucune de ces victimes, pour l’offrir comme aliment de votre Dieu; car elles sont mutilées, elles ont des défauts: elles ne seraient point agréées.…

Psaumes 53 : 1

Au chef des chantres. Sur la flûte. Cantique de David. L’insensé dit en son cœur: Il n’y a point de Dieu! Ils se sont corrompus, ils ont commis des iniquités abominables; Il n’en est aucun qui fasse le bien.

Proverbes 6 : 12

L’homme pervers, l’homme inique, marche la fausseté dans la bouche;

Ésaïe 1 : 4

Malheur à la nation pécheresse, au peuple chargé d’iniquités, A la race des méchants, aux enfants corrompus! Ils ont abandonné l’Éternel, ils ont méprisé le Saint d’Israël. Ils se sont retirés en arrière.

Actes 13 : 36-37

Or, David, après avoir en son temps servi au dessein de Dieu, est mort, a été réuni à ses pères, et a vu la corruption. Mais celui que Dieu a ressuscité n’a pas vu la corruption.

Romains 1 : 23

Et ils ont changé la gloire de Dieu incorruptible en images représentant l’homme corruptible, des oiseaux, des quadrupèdes, et des reptiles.

Romains 8 : 20-21

Car la création a été soumise à la vanité, non de son gré, mais à cause de celui qui l’y a soumise, avec l’espérance qu’elle sera aussi affranchie de la servitude de la corruption, pour avoir part à la liberté de la gloire des enfants de Dieu.

Éphésiens 5: 26

Afin de faire paraître devant lui cette Église glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irrépréhensible.

NDB-TKM

PRIÈRES DE GUÉRISON, AU NOM DE JESUS (1)

” Il dit: Si tu écoutes attentivement la voix de l’Eternel, ton Dieu, si tu fais ce qui est droit à ses yeux, si tu prêtes l’oreille à ses commandements, et si tu observes toutes ses lois, je ne te frapperai d’aucune des maladies dont j’ai frappé les Egyptiens; car je suis l’Eternel, qui te guérit.”

Exode 15: 26

“lui qui a porté lui-même nos péchés en son corps sur le bois, afin que morts aux péchés nous vivions pour la justice; lui par les meurtrissures duquel vous avez été guéris.”

1 Pierre 2: 24

Poussés par l’amour fraternel, nous encourageons ceux qui sont fatigués et accablés de maladies à fixer leur regard sur le SeigneurJésus-Christ, le chef et le consommateur de notre foi (Hébreux 12.2, Matthieu 9 : 29, Matthieu 8 : 17), qui a pris nos infirmités, et s’est chargé de nos maladies, y compris les plus graves.

N’oublions surtout pas le caractère immuable de notre Dieu qui guérit aujourd’hui comme il l’a fait autrefois selon sa souveraineté (Exode 3 : 14, Hébreux 13 :8). Rien n’est impossible à notre Dieu. La souffrance d’un frère ou d’une sœur est la souffrance de toute la communauté à laquelle ils appartiennent, car nous sommes un en Jésus-Christ, le chef et le fondateur de l’Église. Partant de cette vérité, l’Esprit de Christ dans l’épitre de Jacques recommande aux malades de voir les anciens dans leurs églises locales respectives afin de recevoir l’onction de guérison au nom du Seigneur par une prière de foi (Jacques 5 : 14-15).

Dans le même registre, il est plus qu’important de souligner que toute maladie n’est pas forcément le produit d’un péché individuel même si l’on sait que la maladie est entrée dans ce monde à cause du péché (Job 2 : 5-7, Genèse 2 : 17, Romains 5 : 12,17).  Il sied d’évoquer, à titre exemplatif, les cas de Job éprouvé par la maladie, et de l’aveugle-né choisi par le Seigneur pour manifester la gloire divine (Job2 : 1-10, Jean 9). Nous allons développer ces exemples dans nos prochains articles sur la maladie et la guérison.

Ce message s’adresse aussi au malade qui n’est pas encore en Christ, notre Seigneur; si vous vous retrouvez dans ce cas précis, je vous demanderai donc de recevoir d’abord Jésus-Christ, par la prière, comme Seigneur et Sauveur personnel de votre vie, car le fait de naitre en Christ va effacer toute condamnation qui pesait contre votre âme et vous affranchira de la loi du péché et de la mort (Romains 8 : 1-2).  La nouvelle naissance en Christ vous donnera ainsi accès à son Royaume de gloire (Jean 3 :3)!

 Paroles-prières à méditer et déclarer avec foi afin que la grâce de la guérison brise tout sceptre de condamnation se manifestant sous forme de maladies et d’infirmités contraire à la volonté de Dieu.  Veuillez adapter ses prières en fonction de ce que vous voulez que le Seigneur fasse pour vous en tenant compte , bien sûr, de spécificités de chaque maladie ou infirmité (voir ci-dessous).


  • L’Éternel Dieu des armées pardonne toutes mes iniquités et guérit toutes mes maladies, au nom de Jésus (Psaumes 103.3).
  • Jésus-Christ en moi me guérit de toutes formes de maladies, en son nom, car c’est bien lui le Christ, mon Seigneur qui a brisé le pouvoir du péché et de la maladie à la croix (Jean 1.12, Romains 10.9).
  • Nous sommes guéris par les meurtrissures de notre Seigneur Jésus-Christ (Ésaïe 53.5). Je lave, par la foi, toutes les parties de mon corps (cellules, tissus, organes, appareils, organisme) dans le sang de Jésus, au nom de Jésus.
  • Je renverse et détruis tout autel et forteresse de maladies dressés contre ma destinée, au nom de Jésus (2 Corinthiens 10 : 4).
  • Je déclare sans effet toute arme de maladie forgée contre ma santé, au nom de Jésus (Esaïe 54 : 17).
  • Je brise, par le feu de Dieu, tout cycle de maladie physique et spirituelle hérité de mes ancêtres, au nom de Jésus (Ésaïe 9 : 4, Ésaïe 10 :27, Matthieu 11 : 28).
  • Tout joug de maladies (spirituelles et physiques) et d’infirmités monté contre ma vie est brisé par l’onction de Dieu, au nom de Jésus (Esaïe 10 :27).
  • Mon corps n’est pas l’adresse de maladies ni d’infirmités, au nom de Jésus (Jean 8 : 17, Luc 13 : 10-17).
  • J’invoque le sang de Jésus pour arrêter toute prolifération anarchique de cellules dans mon corps, au nom de Jésus (Ésaïe 53 : 5, 1 Pierre 2 : 24). Cas spécifique de cancer
  • Sang de Jésus, répare et guéris tous les dégâts causés par la maladie dans mon corps, âme et esprit, au nom de Jésus.
  • Je révoque, au nom de Jésus, tout décret de condamnation de ma vie par la maladie (Colossiens 2.14; Romains 8 :1-2)
  • J’ai le don de la foi comme le centenier romain : un mot de mon Seigneur Jésus-Christ suffit pour ma guérison (Matthieu 8.10)!
  • Je prendrai toujours soin de mon corps et de ma vie, car je suis le temple du Saint-Esprit, au nom de Jésus (1 Corinthiens 3. 16-17).
  • Je reçois le miracle de la guérison par la puissance du Saint-Esprit, au nom de Jésus (Matthieu 8 : 10, Matthieu 9 : 22).

Ces prières de guérison n’excluent pas l’intervention de la médecine.

Que la paix de Dieu qui surpasse toute intelligence garde nos cœurs ainsi que nos pensées en Jésus-Christ. Le Seigneur revient bientôt!

NDB-Tony Kunsende

LE SANG DE JÉSUS A FAIT ÉCLATER LE JOUG DE L’ENNEMI

« Venez à moi, vous tous qui êtes chargés et fatigués, je vous donnerai le repos. Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur; et vous trouverez du repos pour vos âmes. »

Matthieu 11 : 28-29

Selon le dictionnaire, le joug est une pièce de bois utilisée pour atteler les animaux de trait. Joug simple ou double. Joug de tête, de garrot.

Au sens figuré, le même terme synonyme de fardeau ou lien, veut dire sujétion.

 La compréhension du joug dans la Bible est relative à celle qu’on se fait de la délivrance. Pour cette raison, il est important de rappeler qu’à la suite du péché commis par le premier homme, le diable et ses démons ont imposé aux humains des jougs écrasants en les soumettant à une rude servitude du péché et de la mort. Le Christ, en revanche, oint du Saint-Esprit et de force est venu libérer l’humanité, du moins ceux qui croient en son œuvre salvatrice, de tout fardeau de vanité sous lequel elle ployait (Actes 10 : 38, Romains 5 : 18-21).

Par son Sang versé à la croix pour nous racheter, le Seigneur JésusChrist décréta de manière absolue, en son nom, la délivrance aux captifs. En Jésus, le grand pasteur des brebis, les vrais adorateurs ne peuvent aucunement être captifs des œuvres du diable ou contrôlés par des démons.

Aucun esprit ne pourra nous nuire aussi longtemps que nous nous laisserons conduire par l’Esprit du Seigneur au moyen de sa parole toute puissante! Ainsi, quiconque croira sincèrement en Jésus-Christ comme son Sauveur sera libéré du joug du péché et de la mort. Le sang de l’agneau de Dieu, notre Rédempteur, le Destructeur des œuvres du diable, a brisé de manière irrémédiable le sceptre avec le joug de la malédiction. Apocalypse 1 : 5-6; Romains 8 : 1, 33-34; Apocalypse 12 : 11

« Venez à moi, vous tous qui êtes chargés et fatigués, je vous donnerai le repos. Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur; et vous trouverez du repos pour vos âmes. », continue de dire Jésus, dans Matthieu 11 : 28-29, à tous ceux qui sont accablés sous le fardeau de tourments.

Les versets ci-après, relatifs au joug, alimenteront davantage notre foi dans ce monde où l’imposture du diable bat son plein en ces temps de la fin par le truchement de faux docteurs de l’évangile. 

Quelques versets distinctifs relatifs au joug dans la Bible

Je suis l’Éternel, votre Dieu, qui vous a fait sortir du pays d’Égypte, qui vous ai tirés de la servitude ; j’ai brisé les liens de votre joug, et je vous ai fait marcher la tête levée. Lévitique 26 : 13

Car le joug qui pesait sur lui, Le bâton qui frappait son dos, La verge de celui qui l’opprimait, Tu les brises, comme à la journée de Madian. Esaïe 9 : 4

En ce jour, son fardeau sera ôté de dessus ton épaule, Et son joug de dessus ton cou; Et la graisse fera éclater le joug. Esaïe 10 : 27

En ce jour-là, dit l’Éternel des armées, Je briserai son joug de dessus ton cou, Je romprai tes liens, Et des étrangers ne t’assujettiront plus. Jérémie 30 : 8

Je briserai l’Assyrien dans mon pays, Je le foulerai aux pieds sur mes montagnes; Et son joug leur sera ôté, Et son fardeau sera ôté de leurs épaules. Esaïe 14 : 25

Ainsi parle l’Éternel des armées, le Dieu d’Israël: Je brise le joug du roi de Babylone! Jérémie 28 : 4

J’étais irrité contre mon peuple, J’avais profané mon héritage, Et je les avais livrés entre tes mains: Tu n’as pas eu pour eux de la compassion, Tu as durement appesanti ton joug sur le vieillard. Esaïe 46 : 7

Voici le jeûne auquel je prends plaisir: Détache les chaînes de la méchanceté, Dénoue les liens de la servitude, Renvoie libres les opprimés, Et que l’on rompe toute espèce de joug; Esaïe 58 : 6

Va, et dis à Hanania: Ainsi parle l’Éternel: Tu as brisé un joug de bois, et tu auras à sa place un joug de fer. Jérémie 28 : 13

Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur; et vous trouverez du repos pour vos âmes. Car mon joug est doux, et mon fardeau léger. Matthieu 11 : 29-30

Ne vous mettez pas avec les infidèles sous un joug étranger. Car quel rapport y a-t-il entre la justice et l’iniquité? ou qu’y a-t-il de commun entre la lumière et les ténèbres? 2 Corinthiens 6 : 14

C’est pour la liberté que Christ nous a affranchis. Demeurez donc fermes, et ne vous laissez pas mettre de nouveau sous le joug de la servitude. Galates 5 :1

Le Seigneur revient bientôt!

Tony Kunsende

La vidéo sur l’article