LA PRIÈRE D’INTERCESSION

Qui les condamnera? Christ est mort; bien plus, il est ressuscité, il est à la droite de Dieu, et il intercède pour nous!

Romains 8: 34

Mais moi, je vous dis: Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent,

Matthieu 5: 44

Intercéder veut tout simplement dire : prier pour les autres. Le mot intercession, paga’ en hébreux signifie prier, insister dans sa demande, réclamer. En grecque entougchanô : s’entretenir avec quelqu’un en vue de le solliciter pour autrui ou pour quelque chose, présenter une pétition à une personne d’autorité. Intercession est donc une prière de demande faite avec amour en faveur d’autrui.

Monté au ciel, le Seigneur Jésus-Christ, l’Intercesseur, continue d’intercéder pour nous là où il est actuellement, à la droite de notre Père Céleste. La bible déclare, dans Romains 8 :34, que Christ est mort, bien plus, il est ressuscité d’entre les morts, il est maintenant à la droite de Dieu, et Il intercède pour nous. Au fait, le Seigneur Jésus-Christ continue, au ciel, le ministère d’intercession qu’il a exercé durant sa vie sur cette terre des hommes. Quand Satan réclamait Simon Pierre pour le cribler comme le froment, le Seigneur Jésus a prié pour Pierre, auprès du Père, afin que sa foi ne défaille point (Luc 22 : 31-32). Il a fait pratiquement la même chose lors de sa prière sacerdotale, au chapitre 17 de l’évangile de l’apôtre Jean.

Le Seigneur Jésus-Christ, dans les Écritures, a également  ordonné à ses disciples de prier, avec amour, pour les autres (Matthieu 18 : 19-20; 5 :44; Jacques 5 : 14-16; Romains 10 : 1-4; 1Timothée 2 : 2-6). La prière d’intercession étant une demande faite à Dieu, elle doit toujours être faite au nom de Jésus (Jean 16 : 23-26). Levons-nous donc pour transformer davantage nos vies en de véritables temples de prières, au nom de Jésus.

Quelques versets bibliques de l’Ancien Testament sur la prière d’intercession :

Genèse 17 : 15-18

18. Et Abraham dit à Dieu: Oh! Qu’Ismaël vive devant ta face!

Genèse 18 : 22-33

22-24: Les hommes s’éloignèrent, et allèrent vers Sodome. Mais Abraham se tint encore devant en présence de l’Éternel, Abraham s’approcha et dit : Feras-tu aussi périr le juste avec le méchant ? Peut-être y a-t-il cinquante justes au milieu de la ville : les feras-tu périr aussi, et ne pardonneras-tu pas à la ville à cause des cinquante justes qui sont au milieu d’elle?

Nombres 12 : 6-13

12-13. Oh! Qu’elle ne soit pas comme l’enfant mort-né, dont la chair est à moitié consumée quand il sort du sein de sa mère! 13. Moïse cria à l’Éternel, en disant : O Dieu, je te prie, guéris-la!

Nombres 11 : 1-2

Le peuple murmura et cela déplut aux oreilles de l’Éternel. Lorsque l’Éternel l’entendit, sa colère s’enflamma; le feu de l’Éternel s’alluma parmi eux, et dévora l’extrémité du camp. Le peuple cria à Moïse. Moïse pria l’Éternel, et le feu s’arrêta.

Exode 32 : 31-33

Moïse retourna vers l’Éternel et dit : Ah! Ce peuple a commis un grand péché. Ils se sont fait un dieu d’or. Pardonne maintenant leur péché! Sinon, efface-moi de ton livre que tu as écrit. L’Éternel dit à Moïse : c’est celui qui a péché contre moi que j’effacerai de mon livre.

Exode 17: 9-12; Nombres 14 :13-19; Genèse 18 : 23-33; 1 Chroniques 29 : 19

NDB-TONY KUNSENDE

ANTIPAS DE PERGAME, LE TÉMOIN FIDÈLE DE JÉSUS-CHRIST

Je sais où tu demeures, je sais que là est le trône de Satan. Tu retiens mon nom, et tu n’as pas renié ma foi, même aux jours d’Antipas, mon témoin fidèle, qui a été mis à mort chez vous, là où Satan a sa demeure.

Apocalypse 2: 13
 Le grand autel de Pergame, reconstitué au Pergamon Museum de Berlin. Photo de Raimon Spekking

Mais je ne fais pour moi-même aucun cas de ma vie, comme si elle m’était précieuse, pourvu que j’accomplisse ma course avec joie, et le ministère que j’ai reçu du Seigneur Jésus, d’annoncer la bonne nouvelle de la grâce de Dieu.

Actes 20 : 24

Pergame : Autrefois Pergumum, ou Pergamos fut la ville la plus importante de la Mysie, à 5 km au nord de la rivière Caïque, à environ 24 km de la mer Égée et à 96 kilomètres au nord de Smyrne.

Les Romains s’en emparèrent, et érigèrent le royaume en province d’Asie (129-126 av. J.-C), dont la capitale devint Pergame.  Construite sur une hauteur de 335 mètres, cette citadelle devint, non seulement le centre de quatre cultes païens (Zeus, Athéna, Dionysos et Asclépios), mais surtout le siège du culte blasphématoire de l’empereur. Le Seigneur l’a nommé et reconnu comme étant le trône de Satan, l’endroit où demeure Satan.  Antipas, chrétien fidèle, subit le martyre dans cette citadelle du paganisme (Apocalypse 1.11;2.12-17) où se trouvait la troisième des 7 Églises d’Asie à laquelle Jean s’adresse dans le livre d’Apocalypse (Apocalypse 2.13).

Le parchemin (grec ancien : pergamênê qui veut dire : peau de Pergame, devenu en français « parchemin ») tire son nom de cette ville, où il fut inventé. Pergame est la troisième des 7 Églises d’Asie. L’ Apocalypse dit que là se retrouve le « trône de Satan ». Pergame s’appelle, à l’heure actuelle, Bergama (Turquie, province d’Izmir). 

Selon le document vidéo sur l’Église de Pergame, intitulé Pergame, le mot trône a d’abord été utilisé pour désigner un fauteuil d’une résidence personnelle privée, c’était le sens à l’origine du mot trône. Le fauteuil du maitre de lieu, maitre de maison.

Satan se sentait chez lui à Pergame, il y était assis sur un trône, c’était son territoire. Il était le maitre de cette maison. La ville possédait également un centre thérapeutique appelé l’Asclépiéion bâti à l’honneur du dieu serpent Asclépios. L’empereur faisait de voyages depuis Rome pour venir recevoir des soins à Pergame. Il ne s’agissait pas d’une visite médicale ordinaire.

Les habitants de Pergame adoraient une myriade de dieux grecs et romains. Lorsque le christianisme arriva avec sa croyance en un Dieu unique, les prêtres de temples devinrent très agressifs, et leur plus célèbre victime fut un homme du nom d’Antipas. Dans le livre d’Apocalypse, le Seigneur Jésus appela Antipas mon témoin fidèle.

Il était évêque de Pergame et y avait été ordonné par l’apôtre Jean. Sa foi en Jésus-Christ attira l’attention des prêtres d’Asclépiéion qui portèrent plainte auprès du gouverneur romain de Pergame. Les prêtres témoignèrent que les démons leur étaient apparus en rêve, leur disant que les prières d’Antipas les chassaient de la ville. Antipas avait chassé tant des démons que les démons et les esprits s’étaient plaints auprès des païens leur demandant de trouver une solution au sujet de cet Antipas. Il fut ordonné à Antipas d’offrir un sacrifice de vin et d’encens à une statue de l’empereur romain en déclarant que l’empereur était Seigneur et Dieu. Il refusa. Le rejet de la divinité de l’empereur signifiait le rejet la ville de Rome. Les croyants étaient mis à mort pour cette raison. Antipas fut condamné à mort sur l’autel de Zeus. Quelques années plus tard, l’apôtre Jean écrivit le livre de l’Apocalypse qui mentionne la mort d’Antipas à cet endroit.

 L’Antipas de Pergame est, au fait, le modèle d’un témoin de Jésus qui n’a pas renoncé à sa foi, devant les persécutions féroces, même au prix de sa vie. Il a été, à l’image de son sauveur, notre Seigneur Jésus-Christ, fidèle jusqu’à la mort. Antipas de Pergame, l’apôtre Paul et les autres martyrs de premiers siècles de l’Église constituent, sans nul doute, des exemples de témoins fidèles de Christ pour les générations actuelles de chrétiens qui font face au postmodernisme. Leur existence sur la terre, après leur conversion, avait un seul but : annoncer la bonne nouvelle de la grâce de Dieu en ne faisant aucun cas de leur vie.  Ils se sont offerts sincèrement et entièrement à Dieu comme de sacrifices vivants, saints et agréables (Actes 20 :24, Romains 12 : 1-2).  

La foi du peuple de Dieu, dans ces derniers jours, de manière individuelle ou collective ballotera toujours d’un côté ou de l’autre aussi longtemps que nous ne serions capables de renoncer sincèrement à nous-mêmes en vue de sauver nos âmes. « Mais ces choses qui étaient pour moi de gains, je les ai regardées comme une perte à cause de Christ », a confessé l’apôtre Paul dans son épitre aux Philippiens.

Ne perdons donc pas notre dignité comme les anges déchus, en désertant notre précieuse demeure spirituelle en Jésus à cause de choses périssables qui ne donnent pas la vie. La fidélité à Dieu exige le reniement total de soi pour gagner Christ.   Demeurons fermes dans le Seigneur de gloire, car notre récompense sera grande.

Le Seigneur Jésus revient bientôt.

NDB-TONY KUNSENDE

LES PUBLICAINS DANS LE NOUVEAU TESTAMENT

Et Jésus leur dit: je vous le dis en vérité, les publicains et les prostituées vous devanceront dans le Royaume de Dieu.

Matthieu 21 : 31

 Et Jésus leur dit: je vous le dis en vérité, les publicains et les prostituées vous devanceront dans le Royaume de Dieu . (Matthieu 21:31)

Publicain : Dans l’empire romain était un personnage préposé à la perception des impôts et des droits de passage sur les marchandises que l’on transportait d’un territoire à l’autre.

Le fermier en chef exigeait des contribuables des sommes supérieures à celles qu’il versait au trésor public. L’État Romain l’y autorisait. Aucune loi ne protégeait les contribuables contre les exactions. Excepté quelques personnages honnêtes, les publicains volaient (Luc 3 : 12,13 ; 19.8).

Dans toutes les provinces, toutes les classes les détestaient, sauf peut-être les gouverneurs romains, qui souvent s’entendaient avec eux pour extorquer l’argent des contribuables. Le collecteur d’un territoire conquis par les Romains était parfois originaire de ce pays, auquel la plupart de péagers subalternes appartenaient.

Le juif Zachée parait avoir exercé les fonctions de percepteur-chef d’impôts à Jéricho (Luc 19 : 1-9).  Le juif Matthieu (Levi), par contre, était chargé ,par le fermier général, de recueillir les taxes de Capernaum (Matthieu 9 :9; Marc 2 :14; Luc 5 : 27). Les juifs n’admettaient point que l’un de leurs fût agent des Romains et levât des impôts pour un gouvernement païenLe publicain juif était exclu de la société de ses compatriotes ; ses amis subissaient le même sort. Les publicains étaient perçus comme des « collabos », des agents des occupants romains.

L’attitude du Seigneur Jésus avait bien choqué les juifs conformistes, car on l’accusait de manger avec des péagers et des pécheurs (Matthieu 9 : 10-13; 11.19). Cependantle Seigneur Jésus a appelé Matthieu, qui était l’un d’eux, à l’apostolat (Matthieu 9.9). 


Les cas de Zachée (Esaïe 55 : 6-7) qui cherchait à voir le Seigneur Jésus, et de Matthieu appelé pendant qu’il était assis au lieu des péages, enseignent aux pécheurs impénitents la nécessité de sceller, en Jésus-Christ, une réconciliation sincère et définitive avec l’Éternel, ainsi que les communautés auxquelles ils appartiennent (Luc 19 : 10).

Comme le Seigneur Jésus a appelé Matthieu à le suivre pendant qu’il vaquait à ses occupations, il vous lance, aujourd’hui, le même appel au salut et au service au cas où vous ne l’auriez pas encore fait. Je vous exhorte à faire de cet instant, un moment de nouveau départ dans la force incomparable de la grâce divine décrétée, à la croix, par le sang de notre Seigneur Jésus-Christ, le grand Vainqueur de la mort. Il vous fait, dans l’immédiat, la grâce de devenir son enfant, et d’avoir corollairement accès à Son royaume éternel et incorruptible.
Si vous répondez par l’affirmative à cet appel au salut et au service, je vous invite, par cette prière, à accepter et à confesser de votre bouche, avec foi, le Seigneur Jésus.

 Au moyen de cette prière faite avec foi, accompagnée d’une promesse de restitution si votre cas s’apparente à celui de Zachée (le cas de Zachée, Luc 19 : 1-9), le Seigneur Jésus-Christ vous pardonnera et élira domicile dans votre vie pour en être le Seigneur et Sauveur.

 NDB-TONY KUNSENDE


Quelques versets liés au contenu de cet article :


Matthieu 9 : 9-11
De là étant allé plus loin, Jésus vit un homme assis au lieu des péages, et qui s’appelait Matthieu. Il lui dit: Suis-moi. Cet homme se leva, et le suivit. Comme Jésus était à table dans la maison, voici, beaucoup de publicains et de gens de mauvaise vie vinrent se mettre à table avec lui et avec ses disciples. Les pharisiens virent cela, et ils dirent à ses disciples : pourquoi votre maitre mange-t-il avec les publicains et les gens de mauvaise vie?

Matthieu 11 : 18-19

Car Jean est venu, ne mangeant ni ne buvant, et ils disent: Il a un démon. Le Fils de l’homme est venu, mangeant et buvant, et ils disent: C’est un mangeur et un buveur, un ami des publicains et des gens de mauvaise vie. Mais la sagesse a été justifiée par ses œuvres.

Luc 3 : 12-14
Il vint aussi des publicains pour être baptisés, et ils lui dirent: Maître, que devons-nous faire? Il leur répondit: N’exigez rien au-delà de ce qui vous a été ordonné. Des soldats aussi lui demandèrent: Et nous, que devons-nous faire? Il leur répondit: Ne commettez ni extorsion ni fraude envers personne, et contentez-vous de votre solde.

Luc 19 : 8-10
Mais Zachée, se tenant devant le Seigneur, lui dit: Voici, Seigneur, je donne aux pauvres la moitié de mes biens, et, si j’ai fait tort de quelque chose à quelqu’un, je lui rends le quadruple. Jésus lui dit: Le salut est entré aujourd’hui dans cette maison, parce que celui-ci est aussi un fils d’Abraham. Car le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu.

Hébreux 12 :1
Nous donc aussi, puisque nous sommes environnés d’une si grande nuée de témoins, rejetons tout fardeau, et le péché qui nous enveloppe si facilement, et courons avec persévérance dans la carrière qui nous est ouverte.

Esaïe 55 : 6-7
Cherchez l’Éternel pendant qu’il se trouve; Invoquez-le, tandis qu’il est près.

Matthieu 20 :16 Ainsi les derniers seront les premiers, et les premiers seront les derniers.

PRIÈRE DU SALUT (ACCEPTATION DE JÉSUS COMME SEIGNEUR ET SAUVEUR)

Si tu n’as pas encore reçu Jésus-Christ de Nazareth, ressuscité des morts comme Seigneur et Sauveur de ta vie, tu dois dire avec foi cette prière devant Dieu :


Père Céleste, je viens à Toi au nom de Jésus-Christ, ton fils unique que tu as donné au monde afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle (Jean3 :16).

Ta parole dit : « Mais à tous ceux qui l’ont reçue,  à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, les quels sont nés, non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu » ensuite, elle dit : « Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton cœur que Dieu l’a ressuscité des morts, tu seras sauvé (Jean 1 :12, Romains 10 :9) ».

Sur ces paroles, je te demande de pardonner mes offenses et de me purifier par le sang de Jésus. Je reçois, dans mon cœur, Jésus-Christ de Nazareth, comme mon Seigneur et Sauveur personnel. Je confesse de ma bouche Le Seigneur Jésus, et je crois dans mon cœur que Dieu l’a ressuscité des morts.

Je suis maintenant sauvé et né de nouveau par la puissance du Saint-Esprit. Merci beaucoup Père Éternel de m’avoir pardonné, sauvé et donné la vie éternelle au nom de Jésus. Amen

Tony Kunsende Ministries